Sommaire

Malgré leur discrétion, les abeilles solitaires sont de précieuses alliées au jardin : elles assurent la pollinisation de nombreuses plantes. Partons à la découverte de ces insectes souvent méconnus.

Zoom sur l'abeille solitaire

Les abeilles solitaires font partie de l'ordre des hyménoptères, comme les fourmis, les abeilles domestiques ou les bourdons. On les rencontre dans 6 des 7 familles qui composent le groupe des aculéates :

  • les collétidés ;
  • les halictidés ;
  • les andrénidés ;
  • les mélitidés ;
  • les mégachilidés ;
  • les anthophores.

En France, il existe des centaines d'espèces d'abeilles solitaires.

Mode de vie solitaire

Contrairement à l'abeille productrice de miel (Apis mellifera), qui vit en sociétés très organisées, les abeilles solitaires ne vivent pas en groupe. La femelle élabore seule son nid, mais il est toutefois fréquent d'observer des agrégats : plusieurs nids sont édifiés dans un même lieu.

Diversité importante

Les différentes espèces d'abeilles solitaires présentent une grande diversité d'aspect : elles sont plus ou moins grandes et velues, de couleurs variées, etc. Citons par exemple :

  • Le xylocope violet (Xylocopa violacea), une « abeille charpentière » qui niche dans le bois, de taille très imposante (jusqu'à 3 cm), de couleur noire avec des reflets bleu-violet.
  • L’osmie cornue (Osmia cornuta), repérable à son abdomen roux tandis que sa tête et son thorax sont noirs.
  • La mégachile du rosier (Megachile centuncularis) qui fait partie du groupe des « abeilles coupeuses de feuilles ». Elle découpe des demi-cercles sur les feuilles de rosier pour fabriquer les loges destinées à recevoir sa ponte. Son abdomen, légèrement aplati, est recouvert de poils noirs avec des bandes de poils de couleur claire sur sa face dorsale.

En quoi les abeilles solitaires sont-elles utiles ?

Pollinisatrices efficaces

Au jardin, les abeilles solitaires jouent un rôle important. Elles assurent la pollinisation des plantes, grâce à leur collecte de pollen. Ce rôle est dédié aux femelles, pour alimenter leur descendance.

Elles sont pourvues de dispositifs formés d'un ensemble de poils, les brosses à pollen, qui sont situées au niveau des pattes arrière ou, chez les mégachiles, sous l'abdomen.

Actives en début de saison

Les abeilles solitaires sont actives dès le début du printemps, donc plus tôt dans la saison que l'abeille domestique, car elles supportent mieux les basses températures. Elles sont ainsi particulièrement utiles pour assurer la pollinisation des arbres fruitiers.

De plus, elles pollinisent des plantes délaissées par les abeilles sociales, assurant ainsi une bonne complémentarité.

Utilisées en agriculture

Certaines abeilles solitaires sont utilisées à des fins agricoles.

Par exemple, Megachile rotundata est utilisée dans les champs de luzerne ; les producteurs installent des hôtels à mégachiles à proximité de leur champ, où les insectes se mettent à la tâche. Pour assurer une bonne pollinisation, il ne faut pas moins de 50 000 mégachiles par hectare !

Comment favoriser la présence des abeilles solitaires au jardin ?

Les populations d'abeilles solitaires ont tendance à diminuer, en raison de l'usage de pesticides et de la perte de leur habitat. Il est possible de prendre des dispositions au jardin, pour leur offrir des conditions propices à leur existence.

Ménager un espace fleuri

Les abeilles ont tout d'abord besoin d'avoir accès à des fleurs, tout au long de la saison. Fleurs cultivées, mais également espèces sauvages : il est important de laisser des endroits où la végétation peut se développer spontanément.

Installer un nichoir accueillant

Il est possible de fabriquer des abris pour accueillir les abeilles solitaires au jardin :

  • Des bottes de tiges creuses ou à moelle tendre : il suffit de rassembler plusieurs tiges d'une vingtaine de centimètres de long provenant de végétaux comme le bambou, le roseau, la ronce, le framboisier ou l'arbre à papillons (buddléia). L'une des extrémités doit être bouchée, avec de la terre argileuse par exemple, et, pour protéger l'ensemble de la pluie, on peut placer ce fagot dans un large tube de plastique ;
  • Une bûche de bois dur : en perçant des trous de 5 à 10 mm de diamètre dans une bûche de chêne ou de hêtre, voire de résineux, on obtient un lieu de nidification idéal.

Faites de votre jardin un refuge pour insectes :

  • Découvrez comment fabriquer un hôtel à insectes grâce à notre fiche pratique.
  • Les coccinelles sont de précieuses auxiliaires… Retrouvez nos conseils pour les attirer !
  • Vous souhaitez installer une ruche au jardin ? Lisez notre article dédié à l'achat d'une ruche !

Aussi dans la rubrique :

Élever des abeilles

Sommaire

Apiculture : principe et caractéristiques

Apiculture

Principe d'élevage d'abeilles

Élevage des abeilles Calendrier apicole Récolte du miel

Connaître les abeilles

Abeille Abeille solitaire Abeille à miel Essaim d'abeilles Faux bourdon Reine des abeilles Abeilles ouvrières

Acheter des abeilles

Achat d'abeilles

Produits de la ruche

Propolis Rayon de miel Miel de manuka Miel d'abeilles Cire d'abeille Gelée royale

Maladies des abeilles

Maladie des abeilles

Matériel d'apiculture

Vêtement d'apiculteur Enfumoir Matériel d'apiculture

Divers

Voir 1 article de plus