Récolte du miel

Écrit par les experts Ooreka

La récolte du miel est à réaliser avec minutie afin de garantir la sécurité de l'apiculture et l'équilibre au sein de la ruche.

La récolte du miel couronne toutes les activités réalisées dans le rucher : l'élevage des abeilles, la prévention des maladies des abeilles,etc.

Récolte du miel : des conditions à réunir

Pendant la période de la récolte du miel, l'apiculteur doit faire preuve de prudence et veiller à sa sécurité.

La récolte se fait quand le miel est arrivé à maturité, lorsque la proportion en eau dans le miel est proche des 18 %.

Elle s'effectue une à plusieurs fois dans l'année et par ruche, tout dépend du miel que l'apiculteur souhaite obtenir, « toutes fleurs » ou « monofloral ».

La récolte se fait :

  • à la fin de la phase d'operculation, qui en est le signe,
  • par beau temps, en fin de journée, sauf le cas d'un grand rucher.

Il existe deux récoltes possibles :

  • un miel de grande clarté et à cristallisation rapide,
  • et un miel fluide plus foncé, malté.

À noter : au moment de la récolte, il est nécessaire de laisser aux abeilles assez d'aliments pour assurer leur survie.

Technique : une récolte du miel en 2 temps

Le traitement du miel se fait en deux temps, dans le rucher puis dans la miellerie.

Le travail au rucher : plusieurs techniques de récolte

Il faut d'abord prélever les hausses, ce qui peut se faire par l'une ou l'autre de ces techniques :

RÉCOLTE DU MIEL AU RUCHER : LES TECHNIQUES

TECHNIQUES DE RÉCOLTE CARACTÉRISTIQUES
Récolte cadre à cadre
  • Technique la plus courante.
  • L'apiculteur procède par enfumage et ôte les abeilles par secouage ou par brossage à la balayette.
  • Cette méthode est rapide, mais il y a des coulées de miel.
Récolte au chasse-abeilles Nasse destinée à piéger les abeilles :
  • une technique plus sûre, sans coulée de miel et avec une fumigation moindre,
  • mais 2 interventions sont nécessaires et technique inefficace si le couvain est dans la hausse.
Récolte au répulsif
  • L'apiculteur utilise un couvre-cadres spécifique muni de jute, préalablement pulvérisé d'un répulsif (essence de mirbane ou benzaldéhyde).
  • Ce procédé est peu pratiqué, car la technique est rapide, mais :
    • rigoureuse,
    • toxique,
    • donne un miel pollué.
Récolte au souffleur
  • Convient à l'apiculteur professionnel.
  • L'appareil chasse les abeilles dans le corps de la ruche.
  • L'opération est très rapide et efficace.

Le travail à la miellerie : deuxième étape de la récolte de miel

Après avoir prélevé toutes les cadres, il faut extraire le miel dans un endroit sec, tempéré et protégé des pillages.

La récolte du miel par étapes :

RÉCOLTE DU MIEL

ÉTAPES CARACTÉRISTIQUES
On ôte la cire protectrice des alvéoles.
  • Cela se fait dans le bac à désoperculer au moyen d'un couteau électrique disposant d'une large lame coupante, en évitant une caramélisation de surface.
  • Par-dessus un tamis, le couteau rase la surface des cadres pour ôter les bouchons des alvéoles.
  • Un robinet disposé sous le bac permet de récupérer le miel.
Les cadres sont mis dans l'extracteur.
  • C'est un appareil de forme cylindrique à force centrifuge avec ou sans régulateur de vitesse.
  • Le miel est obtenu par ricochet sur les parois de l'appareil et déversé vers le bas.
Le miel est tamisé dans des maturateurs.
  • Ce sont des cuves disposant de filtre et d'un robinet.
  • Suite à cette période de décantation, le miel est plus pur.
  • Tous les déchets forment une couche supérieure de mousse isolante.
  • Il faut surveiller la proportion en eau au moyen d'un réfractomètre.
La mise en pot.
  • Possible après une quinzaine de jours.
  • Si le miel est destiné au commerce, les pots doivent avoir une étiquette mentionnant le poids en grammes et les informations pour la traçabilité du produit.

Quelques conseils pour réussir sa récolte de miel

  • Autant que possible, limitez les déchets pour éviter tout pillage.
  • Munissez-vous d'un contenant étanche lors de la récolte.
  • Veillez à stocker le miel à l'abri, dans un endroit sec et tempéré.
  • Procédez à deux récoltes afin de rendre la colonie plus apte à l'hivernage.

Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !