Ruche horizontale

Écrit par les experts Ooreka

La ruche horizontale ne nécessite ni de cadre préfabriqué, ni l'utilisation de cire.

S'inspirant des ruches traditionnelles africaines comme la ruche en paille ou la ruche tronc, disposées dans des écorces d'arbres, la ruche horizontale à cadres est très populaire.

Ruche horizontale ou TBH : appréciée des éleveurs bio

La ruche horizontale est une version modernisée des ruches traditionnelles par Phil Chandler, en Angleterre. Elle est connue sous la dénomination de « ruche TBH » signifiant « Top Bar Hive » ou « Trapezoidal Bee Hive ».

Elle est très courante en Afrique, aux États-Unis et en Allemagne. En France, ce sont les éleveurs bio qui l'utilisent le plus fréquemment.

Une ruche où l'abeille construit ses rayons de cire

La ruche horizontale ne nécessite pas de cadres préfabriqués. Dans cette ruche, l'abeille bâtit ses propres rayons de cire, contrairement aux ruches verticales à cadres. Pour l'aider à les bâtir convenablement, l'apiculteur y ajoute simplement de légères bandes de cire.

La ruche TBH comporte 26 barres et dispose presque du même volume qu'une ruche verticale.

Ruche horizontale : ni corps, ni hausses, ni plafond

La ruche horizontale, comme son nom l'indique, s'étend en longueur :

  • ses côtés forment un angle obtus de 120° avec le plateau du fond,
  • les barrettes des rayons font office de plafond : les abeilles ne peuvent pas circuler dans la partie haute.

Elle ne comporte pas de corps, ni de hausses, ni de plafond aménagé.

Le couvain est situé à côté de l'entrée et le miel placé en arrière : la reine peut ainsi marquer de sa présence toute la ruche en y dispersant ses phéromones.

Dans ce modèle de ruche, la colonie peut aisément se comporter comme dans son biotope naturel.

Essaimage, alimentation colonie et récolte

Pour peupler la ruche, l'apiculteur peut procéder à un essaimage naturel ou artificiel.

L'alimentation de la colonie se fait au moyen d'un gobelet muni de paille ou de morceaux de bois, inséré dans une ouverture créée du côté de la partition.

Si l'éleveur souhaite agrandir la colonie, il peut la scinder en exploitant la partie située derrière la partition.

La récolte se fait par la collecte des rayons :

  • il est facile de séparer le miel de la cire,
  • ce procédé permet de recréer le cycle de comportement des abeilles, car elles vont s'atteler au renouvellement systématique des rayons.

Ruche horizontale : facile à bâtir et à manipuler

La ruche TBH est appréciée par les apiculteurs , car elle est simple d'utilisation :

  • elle ne nécessite aucune boîte à manier, pas besoin de cadres,
  • elle ne demande aucun recours à un équipement additionnel,
  • la récolte du miel se fait de façon graduelle.

Le suivi du développement des individus se fait comme dans celle des autres types de ruches :

  • son design facilite l'observation et le suivi sanitaire de la colonie, notamment face à la prolifération des acariens,
  • les interventions de l'apiculteur ne causent aucune perturbation dans la vie interne de la colonie,
  • elle facilite la prévention de la multiplication des toxines.

À noter : cette ruche est également très esthétique.

Prix de la ruche horizontale : à partir de 200 € environ

Une ruche horizontale, dans sa forme la plus simple, coûte autour de 200 €.

L'idéal est de la fabriquer soi-même en assemblant panneaux de bois (pin non traité) et chevilles en bois.

Elle peut être équipée d'une vitre permettant une observation simple des abeilles.


Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !